Les défis à relever pour les zones urbaines à l’ère post-COVID-19
32334
post-template-default,single,single-post,postid-32334,single-format-standard,cookies-not-set,qode-social-login-1.1.2,qode-restaurant-1.1.1,stockholm-core-1.0.5,tribe-no-js,tribe-bar-is-disabled,select-theme-ver-5.0.7,ajax_fade,page_not_loaded,vertical_menu_enabled,menu-animation-underline,side_area_uncovered,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Les défis à relever pour les zones urbaines à l’ère post-COVID-19

Les régions métropolitaines concentrent actuellement 60 % de la population de l’Union européenne, un pourcentage qui devrait encore augmenter à l’avenir. La concentration excessive de la population dans certaines zones urbaines entraîne des effets secondaires, tels que la hausse des prix du logement, qui constitue un défi croissant, la pollution et la détérioration de la qualité de vie.

Le rapport porte sur certains des défis les plus sérieux auxquels sont confrontées les zones urbaines à l’ère de l’après-COVID-19, organisés en quatre sections: les villes inclusives, les villes vertes, les villes innovantes et les initiatives politiques ciblées.

Le rapport contient une série de recommandations dans divers domaines, dont les investissements et les réformes, le développement urbain durable, la transition écologique et numérique, l’urbanisme et les solutions de mobilité, l’intégration des catégories défavorisées et le caractère abordable des logements.

  • Il invite la Commission à promouvoir la pleine inclusivité et à donner accès au financement du développement urbain afin de garantir l’accessibilité des personnes handicapées.

  • Il invite les États membres à définir des actions positives qui encouragent l’inclusion des communautés marginalisées.

  • Il souligne que, pour que les économies urbaines se redressent sans laisser personne de côté, les investissements et les réformes doivent déboucher sur des emplois stables et de qualité, des infrastructures et des services publics renforcés, un dialogue social accru, un soutien à l’inclusion et à l’intégration des groupes défavorisés, comme le renforcement des systèmes de protection sociale et d’aide sociale.

  • Il salue des initiatives telles que le «nouveau Bauhaus européen», qui permettent aux zones urbaines d’encourager la vague de rénovations et les projets privilégiant l’économie circulaire, la durabilité et la biodiversité.

  • Il demande des investissements promouvant la mobilité urbaine grâce à des systèmes de transport respectueux de l’environnement.

  • Il souligne la nécessité de promouvoir et de mettre en place des systèmes de transports publics durables dans les zones urbaines.

  • Il invite les États membres et les régions à repenser et à transformer les infrastructures d’éducation entenant compte des nouvelles évolutions des professions éducatives.

  • Il souligne l’importance de définir des stratégies globales fondées sur le pacte vert pour l’Europe, la stratégie numérique européenne et la vision à long terme pour les zones rurales de l’Union.

  • Il invite la Commission à examiner le rôle éventuel que pourraient jouer les zones urbaines fonctionnelles et, au besoin, à renforcer leur rôle afin de garantir une mise en oeuvre efficace de la facilité pour la reprise et la résilience.