Afghanistan: appel au départ en toute sécurité des ressortissants de l’UE et des partenaires afghans
31994
post-template-default,single,single-post,postid-31994,single-format-standard,cookies-not-set,qode-social-login-1.1.2,qode-restaurant-1.1.1,stockholm-core-1.0.5,tribe-no-js,tribe-bar-is-disabled,select-theme-ver-5.0.7,ajax_fade,page_not_loaded,vertical_menu_enabled,menu-animation-underline,side_area_uncovered,wpb-js-composer js-comp-ver-5.7,vc_responsive

Afghanistan: appel au départ en toute sécurité des ressortissants de l’UE et des partenaires afghans

Après les événements dramatiques des derniers jours et des dernières heures, plusieurs eurodéputés ont publié la déclaration suivante lundi 16 août.

„Nous déplorons vivement la récente catastrophe politique, militaire et morale en Afghanistan et faisons part de nos craintes profondes quant à la situation. Le retrait précipité des troupes américaines et de l’OTAN du pays sans condition de base et l’effondrement choquant des institutions afghanes et de ses forces de sécurité ont permis aux Talibans de prendre le contrôle du pays de façon rapide et inattendue.

En ce moment critique et dramatique, l’action humanitaire prévaut sur tout. Nous appelons d’urgence toutes les parties à garantir et faciliter le départ sûr et ordonné des ressortissants étrangers et des Afghans qui souhaitent quitter le pays. Le départ via l’aéroport de Kaboul doit être assuré par tous les moyens. Nous avons une responsabilité morale à l’égard de ceux qui travaillent pour les organes de l’UE, pour les partenaires de l’OTAN et pour d’autres organisations internationales et de la société civile. Nous invitons instamment ceux qui occupent des postes de pouvoir et d’autorité en Afghanistan à s’abstenir de toute violence et à respecter les droits fondamentaux de l’homme et le droit humanitaire international, ainsi que les réalisations des vingt dernières années dans les domaines des droits des femmes et des filles, du droit à l’éducation, des soins de santé et du développement social et économique.

L’UE, avec d’autres partenaires, doit s’attaquer d’urgence à la crise humanitaire qui fait rage dans le pays et dans la région, causée par le conflit, les déplacements, l’insécurité alimentaire, les sécheresses et la pandémie de COVID-19. Il est dans notre propre intérêt de prévenir une autre crise migratoire. L’UE doit mettre au point une nouvelle stratégie pour l’Afghanistan et la région en tenant compte des circonstances actuelles, en gardant à l’esprit que la Russie et la Chine vont rapidement tenter de combler le vide politique. En particulier, le Pakistan, l’Iran et l’Inde devraient être invités à jouer un rôle constructif en Afghanistan.“

David McAllister, président de la commission des affaires étrangères

Tomas Tobé, président de la commission du développement

Petras Auštrevičius, président de la délégation pour les relations avec l’Afghanistan